Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 février 2012

L’état de la France en 2011.

Fin 2011, le CESE a publié son rapport annuel sur l’état de la France en 2011, au niveau économique, social et environnemental, document complet (242 pages !) que vous pouvez retrouver ici.

 

Tout d’abord, ce rapport confirme ce qui a été démontré par plusieurs études & sondages : les français sont peu confiants dans l’avenir collectif et plus inquiets que les autres peuples sur l’avenir. Ces peurs et inquiétudes sont renforcées par la crise actuelle et les remèdes proposés, dont l’optique est bien souvent le court terme. C’est d’ailleurs le second enseignement de ce rapport, l’avenir est mal préparé : le long terme est trop souvent négligé.

 

Le rapport formule plusieurs propositions, chacune appartenant à l’un des quatre sous-ensembles  suivants, rassembler les français, se projeter dans l’Europe, contribuer à la construction du monde, et mettre en œuvre des orientations prioritaires visant à une amélioration de la compétitivité, de l’équité et de la soutenabilité.

 

La place de la jeunesse est largement abordée dans ce rapport. D’après le rapport, la jeunesse est inquiète notamment quant à l’accessibilité à l’emploi et l’entrée dans la vie active, ainsi qu’à l’accès au logement. Je vous donne ci-dessous quelques pistes évoquées dans le rapport concernant la place de la jeunesse dans notre société :

- Redonner confiance en l’action publique.

Le CESE propose de restaurer la confiance des jeunes dans l’avenir professionnel, de renforcer l’accompagnement des jeunes vers l’emploi et mieux valoriser l’alternance. Le CESE souhaite un accès à la vie politique et la facilitation de la mise en responsabilité des jeunes en limitant les mandats dans le temps, en adoptant un véritable statut de l’élu et en synchronisant la tenue des diverses élections (à l’image de ce qui se fait aux Etats-Unis). Enfin, le CESE propose que les agents de Pôle Emploi soient mieux formés afin de mieux répondre aux attentes des jeunes.

- Redonner confiance en l’entreprise.

Le CESE préconise également d’investir dans la jeunesse, en particulier en ce qui concerne l’accès au crédit bancaires pour les jeunes entrepreneurs.

- Redonner confiance en l’autre.

Le CESE incite à donner toutes leurs chances à la jeunesse. La période que nous vivons, une période de rupture, permet de restaurer la confiance afin de préparer sereinement l’avenir. 

17:51 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeunesse, cese, confiance, avenir | |  Facebook

24 décembre 2011

Grève dans la sureté aéroportuaire : bon à savoir…

Depuis maintenant près de dix jours, les agents de la sûreté aérienne et aéroportuaire de plusieurs aéroports du pays sont en grève. Dans la période actuelle des fêtes de fin d’année, cela cause bon nombre de désagréments pour nos concitoyens, les prenant en otages. Mais cette grève a également un coût économique, dont nous nous serions bien passés en cette période morose.

 

Dans le but de désengorger les aéroports et permettre aux gens de partir en vacances, le gouvernement a demandé l’intervention des forces de l’ordre (gendarmerie des transports aériens et police aux frontières) afin qu’ils effectuent ces missions de sûreté aéroportuaire. Cela a bien évidemment été pris comme une provocation par les grévistes. 

 

Dès lors, il est intéressant de s’intéresser concrètement aux métiers liés à la sûreté aérienne et aéroportuaire et de regarder les revendications des grévistes. Je me suis penché sur l’une d’entre elles, la principale, qui est la revalorisation des salaires de l’ordre de 200 € mensuels.

 

Afin de bien comprendre, il convient en premier lieu de se plonger dans la lecture de la convention collective à laquelle appartient les métiers de l’aéroportuaire : il s’agit de la CCNES (Convention Collective Nationale des Entreprises de prévention et de Sécurité), c'est-à-dire celle qui régie les métiers des agents de sécurité et de sécurité incendie que vous pouvez rencontrer dans les supermarchés, musées, entreprises...

 

A une différence près : à cette convention s’ajoute l’annexe VIII qui détaille les « Dispositions particulières aux emplois de la sûreté aérienne et aéroportuaire », en date du 30 juillet 2002.

 

La lecture de cette annexe est extrêmement rapide, puisque le tout est imprimable sur six pages. L’article 2.1 de cette annexe définit les métiers liés à la sûreté aérienne et aéroportuaire en y incluant les missions, les instructions et la formation appropriée. On y apprend qu’il y a six métiers : agent d’exploitation de sûreté aéroportuaire, profileur, opérateur de sûreté (qualifié & confirmé), coordinateur, chef d’équipe et superviseur. Quant à l’article 2.2, il résume en un tableau synthétique à quel statut et coefficient correspond un des métiers précédemment cité.

 

Cette lecture, associée aux métiers de la sécurité et de la sécurité incendie est extrêmement instructive. En effet, à missions équivalentes qui consisteraient à faire du contrôle d’accès en interdisant ou permettant l’accès à une zone, réguler les flux de personnes, réaliser des rondes et des levée de doute… les salaires eux sont loin d’être les mêmes !

 

Dans la sécurité, un « agent de sécurité confirmé » au coefficient AE 130 percevra une rémunération brute de 9,27 €. Dans la sécurité aéroportuaire, cet « agent de sécurité aéroportuaire » dont le coefficient sera AE 150 (à l’issue de la période d’essai) percevra une rémunération brute de 9,90 €. Sur un mois, pour un salarié à temps plein cela représente une différence de l’ordre de 96 €…

 

Je ne suis pas contre le droit de grève et respecte tout à fait ce droit. Mais j’observe que les agents de sécurité aérienne et aéroportuaire, sont, sur le plan de la rémunération mieux lotis que leurs collègues de la sécurité.

 

Enfin, je serai curieux de savoir si le gouvernement dans le cas où l’ensemble des agents de sécurité de France et de Navarre assurant la sécurité de sites tels que des musées ou monuments (Louvre, Tour Eiffel, Georges Pompidou…) s’étaient mis en grève pour des raisons similaires. Si tel était le cas, le gouvernement enverrait-il les forces de l’ordre pour surveiller la Joconde ?

16:04 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : grève, sûreté, aéroport, sécurité | |  Facebook

17 novembre 2011

Former & aider à réussir la jeunesse !

Il y a de bonnes idées partout. Et il faut savoir le dire. Savoir dire oui quand cette idée va dans la bonne direction. On ne se prive pas de dire non lorsque ce n’est pas le cas, mais plus rarement dans le sens inverse. Pourquoi ne pas appuyer une idée lorsque l’on estime que celle-ci va dans le bon sens ?

 

La semaine dernière, dans le quotidien Le Parisien, Arnaud Montebourg a proposé d’interdire les personnes de plus de 67 ans de se présenter aux législatives qui auront lieu en juin prochain.

Arnaud Montebourg, soutient du candidat Hollande, résume sa proposition dans cette phrase : un sénior laisse sa place à un jeune, qui démarre, le forme et l’aide à réussir.

 

Cette proposition va, à mon sens, dans le bon sens. Je ne sais pas si l’âge proposé, 67 ans, est le bon le bon ou pas, mais je suis persuadé que notre futur ne peut passer que par la confiance que l’on peut avoir envers les jeunes générations.

 

Si je salue cette proposition, je déplore à l’inverse qu’il faille en arriver jusque là : dire qu’untel ou qu’untel ne devrait pas se présenter. Certains de nos dirigeants actuels (politiques & économiques) ont eu la chance de rencontrer des personnes qui leur ont fait confiance. Il serait juste et naturel que ceux qui ont en ont bénéficié fassent de même.

 

En tant que majeurs (depuis bien longtemps !), nos aînés ne sont-ils pas capables de prendre leurs responsabilités pour former, lancer et accompagner les générations appelées à prendre les décisions qui engageront le pays demain ? A méditer…

07:23 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : parlement, jeunesse, montebourg, aînes, réussir, assemblée nationale | |  Facebook