http://www.wikio.fr Le Blog de Jérôme Laurent

05 juillet 2014

CJCS : une association de jeunes en mouvement.

Le CJCS – Club des Jeunes Cadres en Sûreté – dont je suis le trésorier, organisait lundi 23 juin dernier son premier événement ouvert au public, sous la forme d’un débat-cocktail sur le thème de L’apport des nouvelles technologies dans la réorganisation des prestations de sûreté.

Cet événement, qui s’est tenu à la Tour Zamansky de l’université Pierre et Marie Curie, en  présence de nombreux acteurs du secteur, parmi lesquels Michel Mathieu, Président de Sécuritas France, Jean-Luc Planchet, Responsable domaine défense & sécurité de la RATP et Bertrand Masselin, Directeur de la sécurité de Defacto, a rassemblé près d’une centaine de jeunes cadres et étudiants venue échanger sur cette problématique.

L’investissement des jeunes au sein de notre société en générale – quelqu’en soit le sujet – et plus particulièrement  au sein du secteur d’activité dans lequel elle travaille est essentiel. Essentiel tout d’abord quant à la montée en puissance de futurs décideurs qui deviendront les décisionnaires de demain et essentiel ensuite quant à l’innovation et l’entreprenariat, cette dernière étant extrêmement active dans la création de start-up.

Ainsi, dans le secteur de la sécurité, il est évident que les nouvelles technologies apportent – et vont apporter encore dans les années futures – de nombreux gains. Gains en termes de productivité, gains en termes de coûts et gains en termes de sécurité d’un point de vue général.

Cependant, ces apports nous obligeront à nous interroger sur des questions périphériques au secteur d’activité. Des questions liées aux ressources humaines ainsi que des questions juridiques notamment.

Les nouvelles technologies dans la sécurité ne feront pas disparaitre l’agent de sécurité. Ce dernier, quelque soit le niveau de la technologie dans la prestation de sécurité est essentiel : rien ne remplacera l’humain, maillon essentiel dans la prestation de sécurité.

L’électronique dans les prestations de sécurité ne vient pas – et ne doit pas venir – à la place de l’humain. Il doit y avoir une complémentarité entre humain et électronique. C’est de la sorte que s’améliorera le niveau des prestations de sécurité.

26 mai 2014

PMM : pour découvrir la Marine… et bien plus !

Ce week-end j’étais convié en tant qu’officier de réserve à la cérémonie de remise des brevets de PMM (Préparation Militaire Marine), cérémonie présidée par le Commandant de la marine à Paris.

Cette année, la cérémonie a eu lieu au sein de la cour d’honneur de l’Ecole militaire et rassemblait l’ensemble des centres de PMM d’Ile-de-France, (centres CV Kiffer, Colbert & Richelieu) ce qui représentait près de 150 jeunes stagiaires qui allaient recevoir des mains des autorités civiles et militaires locales leur brevet.

C’est toujours un plaisir que de me rendre à ce type de cérémonie, ayant été moi-même breveté en 2003 au sein de la PMM Richelieu. J’en garde de très bons souvenirs et les différentes connaissances et notions apprises durant cette période me servent aujourd’hui encore dans mes activités de réserviste.

Passage en revue de ce qu’est la PMM !

La PMM, pour découvrir la Marine.

La Préparation Militaire Marine (PMM) permet à des jeunes de découvrir la Marine nationale et le monde maritime, et, éventuellement, de préciser et de confirmer un choix d’engagement dans la réserve ou dans l’active.

Etabli sur une année scolaire (environ 12 samedis par an entre octobre et mai), le cycle de la PMM se compose d’une période comprenant une formation générale sur la défense et la Marine, une formation militaire et maritime théorique et pratique (manœuvre, tirs, cérémonies militaires…), une formation aux premiers secours et une formation à la lutte contre les incendies et les voies d’eau. A cela vient s’ajouter un stage d’une durée d’une semaine réalisé dans une base navale, à Brest ou Toulon.

Une formation, plusieurs objectifs.

Les objectifs de la PMM sont multiples. Tout d’abord, en plus que de faire découvrir la Marine et à sensibiliser sur le fait maritime de jeunes gens âgées de 16 à 30 ans, la PMM permet de contribuer à l’entretien du lien Armées/Nation. Cette formation, offre une formation nouvelle et qualifiante ainsi qu’une première expérience de la vie en équipage.

A l’issue de leur PMM, le stagiaire breveté aura plusieurs possibilités : confirmer son choix d’engagement au sein de la Marine en s’engageant dans l’active ou bien en s’engageant en tant que réserviste en suivant une FMIR (Formation Militaire Initiale de Réserviste) parmi les nombreuses spécialités proposées (secrétaire militaire, marin pompier, guetteur sémaphorique, fusiller marin…).

15:58 Publié dans Réserve | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réserve, jeunesse, pmm, école militaire, marine, engagement | |  Facebook

26 avril 2014

Français de Montréal, Moncton & Halifax, bon courage!

Le 25 mai prochain auront lieu les élections européennes. Mais nos compatriotes résidant à l’étranger seront également appeler à voter les 24 & 25 mai afin d’élire leurs conseillers consulaires, conseillers siégeant à l’AFE (Assemblée des Français de l’Etranger) et ce pour une durée de 6 ans.

N’espérez pas trouver le moindre article sur ces élections dans la presse nationale, vous n’en trouverez trace. Essayez de taper dans le moteur de recherche Google « élections AFE » dans la catégorie « Actualités » : vous ne trouverez que des articles publiés sur des sites traitant de l’actualité française à l’étranger tels que FrenchMoning.com, France-Amérique.com ou encore l’OutardeLibérée.com… Merci à eux de nous tenir informés de ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique !

Il y à 6 ans, débarquant à Montréal, je m’étais intéressé à cette élection. Vous pouvez retrouver l’article écrit à l’époque en cliquant ici. Et comme je continue à suivre ce qui se passe en nouvelle France, je me propose de vous brosser la situation, assez extraordinaire, de la 4ème circonscription du Canada rassemblant les villes de Montréal, Moncton & Halifax.

A ce jour, le nombre de conseillers pour cette circonscription est de 5, 3 issus de l’UMP & 2 issus du PS. Suite à la réforme de la représentation des Français de l’étranger, loi du 22 juillet 2013, le nombre de conseillers consulaires à élire sera de 7 et le nombre de délégués consulaires (dont la fonction ne sera que de voter à l’occasion des élections sénatoriales) sera de 4. A cela viennent s’ajouter 5 suppléants, soit des listes de candidats comportant 16 noms.

Suite aux élections législatives de juin 2012, amenant à l’Assemblé nationale les premiers députés des Français de l’étranger, il semble que ces élections déchaînent un nombre important de candidats prêts à représenter leurs compatriotes français : pas moins de 9 listes ont été déposées… avec tout ce qu’il faut pour ne rien comprendre ! Passage en revue.

Règlements de comptes…

La liste n°1 est conduite par le conseiller sortant UMP François Lubrina et dont l’étiquette politique est la suivante : L’équipe Lubrina soutient l’UMP, Force républicaine et les amis de Nicolas Sarkozy, soutien du RFE (Rassemblement des Français de l’Etranger). Dès lors, on se dit que cette liste a le soutien de l’UMP. Mais cela est loin d’être aussi clair. Oui, ce n’est pas pour rien qu’il y a 9 listes !

En effet, la liste n°3, conduite elle aussi par la conseillère sortante UMP Jeanine de Feydeau a l’étiquette politique suivante : UMP et UFE (Union des Français de l’Etranger). A ce moment-là, on pense à une guerre de clans, sur la base de rivalités politiques ou vengeance personnelle.

Mais c’est sans compter sur la liste n°7, liste conduite par le jeune Michaël Pilatier, qui n’est autre que l’assistant parlementaire du député des Français de l’étranger  pour la circonscription du Canada et des Etats-Unis, le bien nommé Frédéric Lefebvre, et dont l’étiquette politique est : UMP et UFE. Je vous vois venir. Oui, l’étiquette politique est la même que la liste n°3, mais c’est bien la liste conduite par Monsieur Pilatier qui est réellement investie par l’UMP.

J’espère que vous suivez toujours, car nous allons maintenant passer aux listes de l’autre côté de l’échiquier politique.

… et jeu des 7 familles.

Commençons tout d‘abord par la liste n°2, liste conduite par Sophie Mohsen, et dont l’étiquette politique officielle est la suivante : Liste de soutien aux partis de gauche verts et socialistes. Je vous arrête. Ne vous dites pas que cette liste est soutenue par le PS, ce serait trop facile ! Il nous reste tant de listes à découvrir ! En regardant de plus près cette liste, on s’aperçoit que l’on retrouve des noms de famille similaires à ceux de la liste de Monsieur Lubrina. Que le père soit sur la liste n°1 et que le fils soit sur la liste n°2, n’est en soit pas un drame, chacun pouvant avoir son opinion politique. Dans ce genre de situation, c’est surtout la mère de famille que l’on plaindra  à l’occasion des déjeuners de famille du dimanche midi. On vous donne le thème pour celui du dimanche 25 mai : Règlements de comptes à O.K. Corral. Ce qui est troublant c’est que la tête de liste de la liste n°2 n’est autre que la fille de la n°2 de la liste de Monsieur Lubrina… Doit-on y voir une révolte d’enfants face aux idées politiques de leur parents cou un coup monté de la liste n°1 ? A vous de juger…

Mais alors quelle liste soutient le PS me demanderez-vous ? C’est plus simple de vous répondre, on a déjà passé en revue la moitié des listes. Il s’agit de la liste n°6, liste conduite par la conseillère sortante PS Brigitte Sauvage dont l’étiquette politique est : FDM (Français du Monde) – PS – Nouvelle donne – EELV – PRG. Ne vous fiez pas au nombre de soutiens dans l’étiquette, cette liste a du avoir du mal à se composer, comptant deux membres d’une même famille en son sein… Décidément, c’est à croire qu’à l’UMP comme au PS, les élections consulaires dans la 4ème circonscription du Canada sont de vraies affaires de familles. Revenons à notre liste. C’est une liste gauche plurielle ? Pas tout à fait ! Cette liste ne bénéficie pas du soutien du Front de Gauche.

Le parti de Jean-Luc Mélenchon soutient la liste n°9, liste conduite par Philippe Molitor et dont l’étiquette politique est L’Humain d’abord. Ce qu’il y a de bien avec le Front de Gauche, c’est que quelque soit l’élection, que ce soit les consulaires du Canada ou les municipales de Lille, le slogan est toujours le même. Au moins cela a le mérite d’être clair.

Viennent ensuite les listes dites apolitiques ou indépendantes (de tout parti politique), dont il faut toujours se méfier. Il s’agit de la liste n°4 et de la liste n°8 et pour lesquelles je ne m’étendrai pas.

Enfin, et par ce qu’il faut toujours terminer un exposé par ce que l’on pense être de mieux, dans notre cas le seul courant politique ne faisant pas de vague et ayant une position claire, je terminerai par la liste centriste, la liste n°5 conduite par Séverine Boitier, présidente du CERF (Cercle des Entrepreneurs & Réseauteurs Français)  et dont l’étiquette politique est : UDI – Parti Radical. La liste conduite par Madame Boitier n’a pas le soutien du MoDem, les deux partis n’ayant pu se mettre d’accord. Qu’à cela ne tienne, des sympathisants du MoDem, ainsi que d’autres mouvements politiques étaient présents lors du lancement officiel de la campagne. Cela montre l’ouverture d’esprit dont fait preuve cette liste, qui bénéficie de soutiens plus larges que des personnalités centristes notamment les candidats parmi lesquels figure en seconde position Emmanuel Marcilhacy, ancien élu de l’AFE de 2003 à 2009.

Maintenant, c’est à vous de voter !

15:31 Publié dans Elections AFE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, député, assemblée français étranger, cnada, montréal, ump, pas, udi | |  Facebook